Ludodiem: Retour sur la soirée Jeux du 17/12/2021

Ludodiem est une petite association située à Diemoz (38) qui propose (entre autre) des soirées jeux de société. Deux vendredi par mois, les adhérents se retrouvent autour de quelques jeux.

Après avoir été reportée plusieurs fois, ce vendredi 17 Décembre 2021 nous proposions une soirée d’initiation au jeu de rôle, ouverte aux adultes et ado qui souhaitaient découvrir les joies du jdr.

Pour cela, deux tables étaient proposées: Une table Star Wars et une table Warhammer.

Table Star Wars:

Table Star Wars

Cette aventure se situe au début du film « L’empire contre attaque ». Loys, qui assure le rôle de maitre de jeu, propose aux joueurs d’incarner un petit groupe (pilote, jeune jedi, contrebandier, etc.) dans une base sur la planète glacée Hoth. Le jeune groupe se voit confier une mission par la princesse Leia: répondre à un appel à l’aide. En effet, la rébellion a reçu un signal de détresse. Mais avant même de pouvoir se préparer, l’empire débarque sur la planète pour la fameuse et dantesque attaque !

Attaque de Hoth

Les joueurs prennent un vaisseau et doivent fuir en urgence. Ils profitent des tirs destinés à couvrir la fuite des vaisseaux pour s’éloigner de Hoth et se lancer dans l’hyper espace pour se rendre au point de rdv.

Fuite de Hoth

Là, ils tombent sur un des vaisseaux du général Grievous. Ils accostent prudemment et commencent l’exploration du vaisseau à la recherche de la source de l’appel.

2ème vaisseau de Grievous 

Bien sûr, ils vont devoir faire face à quelques cyborgs qui vont se réactiver, mais cela ne les empêchera pas d’accomplir brillamment leur mission !

Table Warhammer: 6 pieds sous terre

Table Warhammer

ici, c’est Thomas qui assure le rôle de maitre de jeu. Voici un petit résumé de l’aventure:

5, ils étaient 5 quand ils se sont réveillés, dans des états divers, dans cette caverne sombre et froide. Comme ils l’apprendraient plus tard en parlant, l’un était milicien de la capitale, Levi, et il était accompagnée de deux humaines, Yvonne une jolie lavandière de Bretonnie, et Lucia, une apprentie sorcière de Tilée. Les deux derniers acolytes, un elfe taiseux, mais moqueur, Wyvern, et le cambrioleur, Hans, complétaient le tableau. Ce dernier offre aux autres le moyen d’étancher leur soif, en léchant la paroi au fond de la caverne. Rapidement visitée, ils découvrent qu’ils sont enfermés par une solide pierre. Ne sachant pourquoi des personnes qui ne se connaissent pas se retrouvent dans ce « tombeau », ils décident d’unir leurs forces pour s’en sortir d’autant qu’aucun ne possède d’arme et une torche est leur seul équipement.

Caverne sombre et froide

Yvonne montre son adresse en poussant, là où les deux guerriers se révèlent vite inaptes, et elle leur ouvre la voie vers un peu d’espoir, un couloir chichement éclairé… étaient-ils seuls ? Hans se glisse rapidement dans les ombres, pour servir d’éclaireur, et ses dons pour se montrer discret impressionnent les autres. Il découvre une autre pièce latérale scellée, que nos 5 héros entrouvrent. Le chasseur elfe, « n’écoutant que son courage » est poussé à l’intérieur par les autres, où il découvre 6 cadavres, de tous âges, asphyxiés. Le groupe refreine un frisson en songeant que cela aurait pu être leur sort à eux aussi, et Lucia murmure quelques prières à son dieu, pour accueillir les âmes des défunts.

Ebranlés et soucieux de s’en sortir, les personnages reprennent la route vers une fourche. Hans et un Levi partent à gauche, et les autres tendent l’oreille. Deux mortels dorment sur des paillasses, leurs armes attirent l’œil de Hans, qui tend une dague milicien, et lui-même assomme le second avec un gourdin. Par manque de prudence, et sans doute à cause du manque de lumière, Levi manque sa cible, qui se met à hurler, et nécessite l’intervention de tous le groupe pour l’achever… avant de se rappeler qu’un otage, ou au moins un informateur aurait pu être utile… La sorcière novice a pourtant le temps de distinguer un tatouage du culte funeste de Khaine, le dieu du meurtre. Des bruits de renforts poussent les aventuriers dans une petite galerie, où leur torche demeure la seule lumière. Ils parviennent à éviter un gros serpent des roches sans l’énerver, et débouchent dans un cul de sac, une salle avec trois coffres.  

Les coffres contient-il des trésors ?

Malgré les remarques de Hans, habitué à ce genre d’activité, qui trouve que deux des coffres se ressemblent trop pour être honnêtes, Yvonne tente d’ouvrir un coffre, qui se révèle être une sangsue caméléon, qui se jette sur elle, et commence à pomper son sang avec voracité. Les autres tentent de l’aider, Hans tentant de bruler la bestiole, mais c’est Wyvern qui la détache, au moment où des hommes armés entrent dans la salle. Lucia tente de leur barrer la route, et elle est largement blessée par là même. Hans trouve les armes des aventuriers et parvient à jeter à chacun une pièce d’équipement pour affronter les ennemis. Lucia et Yvonne, même blessées, repoussent l’essentiel des assauts, alors même que l’elfe use de son arc, et le halfling… lui, on ne sait pas trop ce qu’il fait au milieu de la mêlée. Le chaos s’apaise avec un bras qui se décolle, coupé net par une lavandière en furie, et sous adrénaline. Lucia a juste le temps de soigner la belle, mais son stress bloque sa magie sur elle-même, et ils repartent sur leurs pas, tous les sens en éveil, s’attendant à un traquenard. Pour s’assurer la tranquillité avec le serpent, ils lui jettent le bras orphelin de corps.           

De retour sur le corridor principal, dans un silence menaçant, les deux semi-humains arrêtent leurs camarades à l’entrée d’une grotte vaste, remplie de stalagmites, de stalactites, qui s’ouvre au loin sur une ouverture. Mais sur leur chemin, une table renversée, des ombres, et une voix qui leur ordonne de se rendre. Jouant sur une certaine surprise, comme la méconnaissance du nombre de survivants, Lucia décide d’agir quand elle distingue des mouvements, et des mots en magikane ; elle invoque une zone de silence, qui plombe la langue d’un mage. Wyvern et son arc, ainsi qu’Hans, qui porte la lourde arbalète de Levi, couvrent les deux autres membres de l’équipe qui se font petits pour contourner les ennemis, dans une salle sombre. Le plan tourne court, le guerrier et la femme de la rivière font du bruit, et derrière les deux « archers », un homme vient en embuscade, rejoint de face par deux autres sbires et ce qui semble être le chef de la bande, un géant, couronné d’une crète, et aux muscles saillants. Ce dernier fonce droit sur Lucia, mais Yvonne détourne un peu son attention, dans une mêlée où Levi porte enfin un premier coup (Pour la gloire d’Ulric et de sa caserne), après de multiples échecs. Pourtant, en poussant un assaillant sur Lucia, qui encaisse sans broncher les attaques du « géant » avec l’aide de Morr qui semble dévier ses coups, Levi brise la concentration de la jeune femme assez longtemps pour que son ennemi caché derrière la table transforme le sol en patinoire, ce qui fait chuter Yvonne, Levi et deux ennemis. Le cruel chef semble sur le point de la tuer, quand une flèche le transperce, avec un cri de rage : Wyvern a cassé sa corde, et doit utiliser son arc comme bâton. Alors que Levi rampe sur le sol gelé pour tuer les autres ennemis, Yvonne se jette sur le mage noir, suivie de Lucia, et elles tuent un mage terrifié mais résigné.

Le mage noir

Une fois seuls, les héros, très affaiblis pour trois d’entre eux (étonnement, le halfling et le milicien n’ont aucune blessure) ont le temps de fouiller les corps, et ils retrouvent le tatouage de Khaine sur chacun, de l’argent, dont des pièces bizarres qui représentent des hommes rats, et une lettre. Lucia comprend qu’ils sont les victimes de marchands d’esclaves adorateurs du dieu du meurtre, qui prévoyaient de les vendre… ou de les sacrifier. Leur seul indice, un nom, Von Dern, et la taverne du crochet à Delberz… Ils décident de voir par eux-mêmes…              

Hors de la caverne, ils se retrouvent dans une forêt, mais Wyvern entend un point d’eau, à proximité, et surtout des bruits bestiaux qui se rapprochent ; affaiblis, les héros fuient, et tombent sur une route qui longe un gigantesque fleuve, qu’ils descendent. Le ciel est lourd, et inquiétant. Ils aperçoivent au loin un bâtiment, petit et à moitié en lisière, un oratoire, où une vieille femme les invite à entrer. Elle écoute leurs péripéties, et les invite à prier Shallya, et de dormir. A leur réveil, ils sont tous soignés, comme par magie, le regard profond de la peinture de la déesse des soins plongé sur eux. Ils remercient la vieille, et partent. Seul Hans se retourne une dernière fois, content d’avoir été nourri, et il pousse un cri… l’oratoire n’est plus là. Persuadés d’être les instruments de dieux facétieux, le groupe reprend la route, alors qu’un orage éclate, en direction de Delberz… pour de nouvelles aventures…        

2 pensées sur “Ludodiem: Retour sur la soirée Jeux du 17/12/2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.