Review de Mikros et Photonik – L’ombre et la lumière (Delcourt – 2013)

Lorsque j’ai entamé mes études à Lyon au milieu des années 90, j’avais pris pour habitude d’aller tous jeudi après midi, lorsque je n’avais pas cours, dans une petite boutique proche de la place des Terreaux: Temps Livres. A chaque visite, je m’achetais quelques vieux comics, avec mon maigre budget loisir, et notamment de vieux Spidey et Titans des années 80. Ce fut l’occasion de lire et découvrir quelques anciennes séries et saga, notamment Squadron Supreme ou les Guerres Secrètes. Mais il y avait aussi deux séries, françaises, que Lug/Semic avait pris le parti de publier dans ces magazines: Photonik de Ciro Tota, et Mikros de Jean-Yves Mitton et Marcel Navarro et que j’ai découvert à cette occasion.

Photonik m’avait laissé de très bons souvenirs, avec d’excellentes sagas, et Mikros également, dans une moindre mesure. Donc lorsque Delcourt a annoncé un crossover entre les deux franchises, scénarisé par Jean-Yves Mitton et dessiné par Reed Man, je me suis dit que ce serait une bonne occasion de me replonger dans ces univers qui avaient marqué mon adolescence.

Trente années ont passé. Mikros et ses compagnons vivent toujours dans le sud de la France, et sont toujours recherchés par les polices du monde entier. Photonik vit toujours reclus, lui aussi avec ses compagnons, dans un abris sous Central Park. Ces gloires passées semblent avoir été oubliées. Mais une grande commémoration est organisée à New York par le maire pour remercier tous les héros. Mikros et Phonotik sont donc eux aussi conviés à cette grande fête qui va s’avérer être un piège !

Bon, commençons pas les points positifs: Graphiquement, Reed Man assure un job de qualité. A la fois proche de l’orignal, avec une pointe de modernité. Et l’ensemble reste cohérent, la rencontre entre ces deux franchises ne choque donc pas. Pour ce qui est de l’histoire, comme très souvent sur ce genre de crossover, ça ne va pas chercher très loin: une invitation, et hop, tout le monde se retrouve ensemble et baston ! Alors certes, on passe plus de temps sur Mikros, qui est la série de Mitton, mais étant donné que c’est l’univers des deux qui m’intéresse le moins, ce n’est pas forcément une bonne chose. On a droit à une floppée de clichés franchouillards: accent, pastaga, 2CV, etc. Bref, ça reste même étonnant que ce soit écrit par un français tellement c’est lourd par moment. De plus le style d’écriture n’est pas très moderne, et est assez verbeux par rapport aux comics actuels. Bref, cette lecture est clairement destinée aux vieux lecteurs, ceux qui ont connus ces séries à l’époque.

Bref, comme vous devez le deviner, je suis assez déçu par cette lecture, et j’espère que je serai plus emballé par l’intégrale de Photonik qui vient de sortir et que je vais aller lire de ce pas !


Sortie: Novembre 2013
Editeur: Decourt
Où le trouver: Pas évident de retrouver cet album aujourd’hui. Il vous faudra certainement vous orienter vers le marché de l’occasion.

Contient les épisodes:

  • Mikros et Photonik – L’ombre et la lumière

Avis: J’espérais me replonger dans de bons souvenirs avec ces personnages qui ont bercé mon adolescence, mais cette lecture reste très décevante. Si vous aimez les univers de Photonik et Mikros, vous pouvez tenter votre chance, sinon, passez votre chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.