Ma Life: Everdell en Solo

Samedi 13 Mars: Au programme de la journée, un peu de temps consacré à l’association de Tir à l’arc: accompagnement des jeunes archers à l’entrainement, et rencontre/barbecue à midi pour « fêter » le départ d’un de nos membres.

Mie sen place pour une partie solo

Pour le reste de la journée, je me suis lancé dans une partie Solo d’Everdell. Je vous ai déjà parlé très souvent de ce jeu, qui est sans conteste dans mon top 5. Il propose un mode solo très sympathique. Sur trois années, on doit affronter Rugwort le Rascal. Chaque année, le challenge devient bien évidement plus élevé.

Si les règles sont similaires à celles du mode normal, pour le mode solo, il va falloir cependant jouer autrement. Certes le but est toujours de s’étendre, en posant le plus de cartes possible, mais il va surtout falloir contenir Rugword. En effet, à chaque carte qu’on va jouer, lui va systématiquement en poser une en réponse, qui lui rapportera entre 2 et 3 points. De plus, il terminera automatiquement tous les événements dès qu’il aura les cartes nécessaire, et récoltera des points pour chaque événement spécial qu’on n’achèvera pas.

Si on ajoute à cela le fait qu’il utilise ses pions pour bloquer les cartes de la clarières ainsi que les emplacements de la fôret, alors le challenge est vraiment là !

Après deux premières années remportées assez facilement, la troisième s’achève sur le score de 52 à 52… Bref, une partie acharnée !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.