Il y a 30 ans: RCM 28 – Les Mystères de Madripoor

RCM 28 de Novembre 1990

Je continue de vous présenter mes anciennes lectures, qui m’ont marqué, en bien ou en mal. Une fois encore, il s’agit d’un un recueil qui a une saveur particulière pour moi, puisque c’est mon premier RCM.

Les RCM, ou Récit Complet Marvel, était une collection proposée par Semic qui contenait des histoires complètes, souvent des aventures solo de personnages: Machine Man, Hercule, Oeil de faucon, le Faucon, Dazzler. Cela permet de mettre en lumière des personnages secondaires. On y trouvait aussi quelques séries limitées mettant en scène plusieurs grandes équipes: X-Men vs Avengers par exemple.

Mais avec la popularité grandissante de Serval (qui n’avait pas encore récupéré son nom original de Wolverine) au début des années 90, de nombreux RCM vont lui être dédié. Et après un premier numéro extraordinaire réalisé par l’équipe incroyable composée de Chris Claremont, Frank Miller et Joe Rubinstein, voici un nouveau numéro consacré au héro griffu. A noter que Serval aura droit au total à six RCM, ce qui en fait le personnage le plus représenté dans cette collection.

Pour appréhender ce récit, il faut suivre les aventures des X-Men, écrites elles aussi par Chris Claremont. Suite à l’affrontement contre l’Adversaire, les X-Men ont franchi le seuil du péril, et passent pour morts aux yeux de tous. L’action se passe à Madripoor, ville proche de Singapour, mélange de ville moderne et traditionnelle, repère de nombreux truands. Cette ville et Serval partagent ne grande histoire, qu’on va découvrir progressivement au fil de ses aventures, au sein des X-Men ou dans sa série. Alors, lorsque Serval y retourne, pour ne pas griller la couverture des X-Men qui passent pour mort, il utilise un ancienne couverture et se fait passer pour « Le borgne ». Superman mettait une paire de lunettes pour passer inaperçu, Serval un bandeau sur un œil. C’est pas plus crédible, mais ça marche.

Dans cette ville peu fréquentable, il va devoir prendre part à un affrontement entre Roche, le parrain de la pègre local, et Jessan Hoan, une pauvre victime, dommage collatéral lors de l’affrontement entre les Reavers et les X-Men. Cet affrontement aura en effet détruit sa vie: perte de son emploi, de sa famille, de sa raison de vivre. Et elle découvrira que c’est Roche qui est à l’origine de l’intervention des Reavers et donc de tous ses maux. Jessan Hoan a donc entrepris de le faire tomber, et accessoirement prendre sa place.

Ce récit a pas mal vieilli, et il fallait suivre un minimum les récits des X-Men pour comprendre la réaction parfois étrange du héro. Pourquoi ne sortait-il pas ses griffes lors de ses affrontements contre des ennemis de seconde zone ? Bien sûr, le lecteur de X-Men savait que c’était pour protéger leur couverture, mais pour le jeune lecteur que j’étais, cela n’était pas évident. Graphiquement, on était dans la tradition de ce que faisait John Buscema et Klaus Janson, mais là encore, il s’agissait pas forcément d’un style attrayant au premier coup d’œil. Il est donc évident que Semic avait décidé de publier ce récit pour surfer sur la notoriété du personnage. Mais ce récit aurait tout aussi bien trouver sa place dans les pages de la Version Intégrale, même s’il ne s’agissait pas de la série Wolverine.

Cependant, il faut reconnaître que la lecture apporte tout de même pas mal de choses au lore de Serval, et Marvel en général: Le Tigre, le Princess bar, Madripoor, Le Borne, des éléments qu’on reverra régulièrement. Pour les fans, tout cela justifie amplement la lecture de ce RCM.


Sortie: Novembre 1990
Editeur: Semic
Où le trouver: Éventuellement sur le marché ce l’occasion, ou dans la première intégrale dédiée à Wolverine: Wolverine: L’intégrale T01 (1974-1989) disponible sur Amazon par exemple.

Contient les épisodes:

  • Marvel Comics Presents 1 à 10

Avis: Sans être extraordinaire, cette lecture était pour moi incroyable à l’époque, même si j’avais du mal à comprendre pourquoi Serval attendait la fin du récit pour sortir ses griffes. Cette histoire s’intégrait bien dans les aventures des X-Men. Aujourd’hui, relire ce récit a un intérêt limité, sauf éventuellement si vous avez envie de découvrir cette époque incroyable pour les X-Men d’une manière générale. Il permet également de découvrir Madripoor, une ville qui aura une énorme importance dans l’univers Marvel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.