Review de Major X 1 (Marvel 2019)

Le retour de Rob Liefeld chez Marvel, c’est un petit événement en soi. Pour ceux qui ne le connaîtraient pas, Rob Liefeld faisait partie de ces auteurs en vogue dans les années 90, qui ont claqué la porte de Marvel pour aller fonder Image Comics. Dans ce petit groupe, on trouvait tout un tas d’artistes plus talentueux les uns que les autres: Jim Lee, Scott Williams, Erik Larsen, Todd McFalarne, etc. et Rob Liefeld. Si la plupart étaient de très bon artistes (surtout dessinateurs), je n’ai jamais trouvé aucun talent à ce dernier. Et même si on lui doit la création des quelques personnages ou séries devenus célèbres, comme Deadpool, Cable, ou X-Force, et qu’il remporte un certain et étonnant succès auprès des lecteurs, il faut reconnaître qu’il est réputé pour ne respecter aucune notion d’anatomie ni de perspective dans ses dessins, de foutre des mega-flingues sur toutes les pages, et de n’aller au bout d’aucun de ses projets. Bref, il est resté très ancré dans les années 90, dans ce qu’elles avaient de pire !

Exemple de Cover par Liefeld: Gros muscles et gros flingues

Alors pourquoi aller lire ce premier numéro d’une série écrite et dessinée par Rob Liefled ? J’avoue ne pas trop savoir. Un petit plaisir coupable peut être.

Dans ce premier numéro, on suit les aventures, de Major X, un mutant qui débarque d’un autre univers avec ce qui semble être une version alternative du Fauve. Il se retrouve confronté à Cable, puis Wolverine, ainsi que la version alternative de Deapool, et le vrai Deadpool. Bref, tous les personnages que l’artiste a créé ou affectionne. On ne sait pas grand chose de plus, si ce n’est que l’univers de Major X est en danger, et qu’il a sauté un peu précipitamment dans cette réalité et ne dispose que peu de temps pour essayer de le sauver. Un peu léger comme scénario, mais pouvant on réellement s’attendre à plus ?

Pour ma part, je n’en attendais absolument rien, et je ne suis pas déçu. Graphiquement, c’est peut être même moins pire que ce que j’avais imaginé. J’irai certainement lire la suite, pour rire, mais je ne vous conseillerai pas pour autant de vous lancer dans cette lecture. A moins que, comme moins vous ayez connu les comics des années 90, et vouliez vous remémorer à quel point tout n’était pas mieux avant !


Sortie: Avril 2019
Editeur: Marvel
Où le trouver: Se trouve en comic shop en VO. Vous pouvez aussi opter pour le TPB, toujours en VO, disponible depuis peu, lui aussi en comic shop ou sur Amazon.


Comme vous vous en doutez, je ne vous conseillerai pas de lire ce numéro, à moins que connaissiez l’artiste, voire l’appréciez, et dans quel cas, vous savez forcément à quoi vous en tenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *