Review de Battle Chasers 1 (Semic – 1999)

Je vous ai déjà parlé du label Cliffhanger, lancé dans les années 90 par Image pour mettre en avant quelques artistes en vogue. Après Steampunk de Chris Bachalo, il temps pour moi de vous parler de Battle Chasers de Joe Maduriera… D’autant plus temps que vient de sortir l’adaptation en jeu video sur PS4, Xbox One et PC (la version Switch arrive).

En attendant de tester le jeu, j’ai décidé de me refaire la série des années 90 éditée à l’époque en France par Semic. Gully, une jeune fille est poursuivie par des loups garous et va chercher de l’aide auprès d’un vieux magicien Knolan et de son compagnon Calibretto, un golem. Après l’avoir secourue, le magicien va découvrir que la jeune fille porte avec elle des gants magiques, ayant appartenu à son père disparu, Aramus. Débute alors une quête, pour aider la jeune fille abandonnée, et retrouver l’ancien compagnon d’armes d’Aramus: Garrison.

Bon, tous les clichés des années 90 sont évidement présents: Ancien guerrier qui a juré de ne plus se battre après un traumatisme, méchantes aux gros seins, jeune héroïne un peu naïve, dessins typés manga (d’où les gros seins), et armes sur dimensionnées (elles aussi).

Mais voilà, si vous avez connu cette période, si vous avez bavé devant les planches de Joe Maduriera sur Uncanny X-Men, alors forcément, vous ne pouvez pas faire l’impasse sur cette série. En ce qui me concerne, Joe Maduriera reste l’un de mes dessinateurs préférés. Et même s’il a abandonné la série avant de nous livrer la fin, comme il le fait souvent, je ne saurais trop vous conseiller de la lire. J’ai même bon espoir qu’avec la sortie du jeu vidéo, on ait enfin droit à la fin des aventures de Gully et sa bande !


Sortie: Avril 1999 
Editeur: Semic
Où le trouver: Ce recueil est devenu particulièrement difficile à trouver. Il faudra vous tourner vers le marché de l’occasion, ou attendre une éventuelle ré-édition en fonction du succès du jeu.

Contient les épisodes:

  • Battle Chasers 1-3

Avis: Pour ma part, c’est un coup de cœur, mais il faut pour cela être fan des comics des années 90, de Joe Maduriera, et faire une croix sur la fin de la saga… à moins que ….

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *