Ma Life: He comes a new Challenger !

Dimanche 14 Février: C’est la St Valentin, une journée pour démontrer son amour. Non pas qu’on ne le fasse pas le reste de l’année, mais c’est une occasion de s’offrir de petites (ou grosses attentions). Et pour cette année, j’ai été gâté, puisque ma chérie m’a offert le Capcom Home Arcade.

Cet appareil est un combo manette/console, édité par Koch Media et qui propose une compilation de 16 hits (plus ou moins) classiques de Capcom, dans un double stick arcade de qualité: sticks Sanwa JLF-TP-8YT équipés de guides octogonaux 8 voies GT-Y ainsi que de boutons Sanwa OBSF. Bref, en terme de matos, c’est le top.

Pour ce qui est des jeux, on retrouve :

  • 1944: The Loop Master
  • Alien vs Predator
  • Armored Warriors
  • Capcom Sports Club
  • Captain Commando
  • Cyberbots: Fullmetal Madness
  • Darkstalkers: The Night Warriors
  • Eco Fighters
  • Final Fight
  • Ghouls ‘n Ghosts
  • Giga Wing
  • Street Fighter II‘: Hyper Fighting
  • Mega Man: The Power Battle
  • Progear
  • Strider
  • Super Puzzle Fighter II Turbo

Il s’agit de jeux CPS-1 et CPS-2. Si une majeure partie ont tout à fait leur place sur cette compilation, on se demande pour les autres ce qu’ils font ici. Je pense que Koch Media aura pu proposer une liste avec plus de titres qui sont entrés dans la légende (pas comme Mega Man: The Power Battle).

Bien sûr, l’appareil possède un port HDMI (livré avec un câble) et se branche au secteur via un port USB (là encore câbles et adaptateurs sont fournis).

Si la qualité du matériel ne fait pas de doute, la partie logicielle n’est elle pas vraiment à la hauteur. A sa sortie, la version 1.0 du firmware était très limitée, voire pas terminée: pas possible de remapper les touches, pas possible de revenir au menu de sélection des jeux sans rebooter le système, très peu de réglages disponibles que ce soit pour le son, ou l’affichage.

Cela doit en parti expliquer le peu de succès qu’à rencontré cet appareil à sa sortie. Aujourd’hui, il est possible d’ugrader en version 1.6, via une connexion Wifi (capricieuse). On retrouve alors toutes les options qu’on était en droit d’attendre à la sortie de cet appareil. Et peut être que si Koch Media avait attendu un peu pour sortir un appareil avec un firmware réellement terminé, il aurait rencontré un plus grand succès.

Quoiqu’il en soit, je vais pouvoir tester un peu plus en détails cet appareil, et reviendrai certainement vers vous pour vous en dire plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.