Il y a 30 ans: VI Serval 5

Serval 5 de Juillet 1990

Comme je l’ai écrit précédemment, il y a 30 ans, je me faisais offrir mes premiers comics. Outre le superbe X-Men 1, mes parents m’avaient acheté la version intégrale de Serval n°5. Je n’étais pas un grand connaisseur des personnages Marvel à l’époque, mais Serval (c’est ainsi qu’on appelait Wolverine chez nous) était un de ceux qui me parlait. Avec son côté bad guy, qui contrastait avec les héros lisses (Cyclope, Captain America, Spider-Man), il a rapidement su s’attirer les faveurs du lectorat, et les miennes. Et sa popularité n’allaient cesser de monter.

Dans ce numéro, on retrouvait donc deux épisodes de la série fraîchement lancée sur le mutant griffu. Chris Claremont, qui écrivait les séries X-Men, avait la lourde tâche d’imaginer un lore autour de ce personnage. Il aurait à mon avis de toute façon pu écrire n’importe quoi. Le personnage plaisait tellement aux lecteurs, qu’ils auraient accepté n’importe quelle ineptie. Et c’est d’une manière générale ce qui va se passer avec les séries Wolverine, qui à quelques exceptions près n’ont rarement atteint des sommets.

Dans le premier épisode, écrit par Peter David de passage sur le titre et dessiné par Gene Colan, Logan se rappelle une ancienne aventure, la traque d’un groupe de mercenaires. Ces derniers avaient commis des atrocités en Irak cinq ans plus tôt, atrocités que Logan avait jurées de punir… à sa manière. Cet épisode est totalement hors continuité, et même s’il est sympathique à lire, il n’apporte pas grand chose au personnage, si ce n’est de nous expliquer qu’il a du faire de nombreuses choses avant sa vie de super héros.

La traque

Le second épisode reprend lui la suite des épisodes précédents de la série, que je n’avais bien sûr pas lus à l’époque. Il est écrit par Chris Claremont et dessiné par le duo John Buscema et Bill Sienkiewicz. La construction de l’épisode est assez particulière, alternant des passages se situant dans le passé, mettant en scène Logan contre Dents de Sabre (Sabretooth en VO), et des passages actuels, à Madripoor, alors qu’il apparaît sous les traits du borgne. Avec du recul, cet épisode est plutôt intéressant, puisqu’il place les bases d’éléments qu’on retrouvera régulièrement dans l’histoire du héros: La rivalité Logan Dents de Sabre, son histoire avec Silver Fox, etc. A noter qu’il y a certaines incohérences avec ce que l’on sait maintenant du personnage. Par exemple, il avait déjà ses griffes, même avant l’expérience X, ce qui ne semble pas le cas dans cet épisode.

Mais à l’époque, pour un jeune lecteur comme moi, qui ne connaissait que le Serval des X-Men, avec son costume jaune et bleu, et même pas le jaune et marron, car je n’avais lu que de vieux épisodes, cet épisode m’avait totalement perdu. Pourquoi avait-il un bandeau sur un œil, pourquoi ne sortait-il pas ses griffes contre Dents de Sabres (le superbe Arme X n’était pas encore sorti, et on ne connaissait pas les détails de l’expérience X). Bref, je n’avais pas du tout apprécié.

Enfin, si les deux épisodes étaient écrits et dessinés par de grands noms, il faut reconnaître que le style graphique tranchait avec ce que je connaissais, et avec ce que le jeune lecteur que j’étais pouvait apprécier.

Un dur moment pour Logan

Sortie: Juillet 1990
Editeur: Semic
Où le trouver: Éventuellement sur le marché ce l’occasion, mais si vous souhaitez vous replonger dans cette époque incroyable des X-Men, optez plutôt pour une des nombreuses ré-éditions, comme celle en intégrale: Wolverine: L’intégrale T01 (1974-1989)

Contient les épisodes:

  • Wolverine (Vol.2) 9 et 10

Avis: La lecture ne m’avait pas convaincu à l’époque. Le graphisme très particulier et les histoires totalement détachées de l’univers des X-Men avaient perdu ce jeune lecteur que j’étais. Je n’avais d’ailleurs pas acheté la suite. Aujourd’hui, j’apprécie mieux ces épisodes, mais on est loin du culte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *