Review de Strange 325 (Semic 1997)

1997, voilà plusieurs mois que Semic a perdu les droits Marvel et que toutes les publications se sont arrêtées. L’éditeur français tente une nouvelle expérience avec DC, et ce Strange est donc le premier numéro d’une nouvelle ère.

Batman 523: Scarecrow, Part 1 : Dark Wings Fly Away In Fear

En premier on retrouve donc Batman écrit par Doug Moench et dessiné par Kelley Jones pour un épisode qui va opposer le héros à Scarecrow. L’ambiance de terreur retranscrite par les auteurs est excellente, même si le dessin assez particulier de Kelley Jones ne plaira pas forcément aux jeunes lecteurs.

Batman selon Kelley Jones

Personnellement, j’adore ce style, le Batman aux « longues oreilles » de Kelley Jones.

JLA 1:Them !

Semic profite du relaunch du titre de la Justice League par le maître Morrison pour publier la série à partir du numéro 1. Howard Porter se charge des dessins, et même si la qualité de son travail va très nettement s’améliorer au fil des épisodes, ce premier numéro est déjà excellent.
Un groupe de pseudo super héros débarque au Etats Unis: l’Hyperclan, mené par le charismatique Protex. Malgré le scepticisme de Superman et ses amis, il faut bien reconnaître que ce groupe semble décider à faire le bien, et met tout en oeuvre pour le démontrer… Mais que cela cache-t-il en réalité?
C’est parti pour un superbe run de Morrison sur la série, avec un premier numéro qui va donner un prétexte aux héros pour se réunir et former une nouvelle JLA. Run à lire si vous ne le connaissez pas déjà!

Wonder Woman (Vol. 2) 101: Second Genesis

Pour la troisième série, c’est Byrne qui s’occupe de Wonder Woman et qui pour l’occasion va l’opposer au maléfique Darkseid.
Je ne suis pas spécialement fan du personnage, et avoue le connaitre très peu (surtout à l’époque), mais j’aime bien les travaux de Byrne en général, et on retrouve ici sa patte graphique et son style particulier. La série ne sera malheureusement pas publiée longtemps dans le magazine, et on ne verra même pas la fin de l’arc en France.

Flash (Vol. 2) 120: Presidential Race, Ch. 1: Circular Logic

Et on finit par le maillon faible, Flash par Mark Waid et Paul Ryan. Sans être franchement mauvais, la série (ou le personnage) n’a pas le charisme des autres que ce soit par des graphisme assez fade, ou des intrigues et des vilains peu intéressants. Cette série non plus ne sera pas publiée longtemps dans le magazine.
Dans ces pages, on retrouve Flash (Wally West) dans sa ville fétiche Keystone City, en pleine élection présidentielle. Mais il semblerait que le candidat ait quelque chose à cacher, et puisse même être un ancien ennemi du héros.
Pas facile de se lancer dans une lecture pour laquelle on sait déjà qu’on ne verra pas la fin.


Sortie: Mai 1997
Editeur: Semic
Où le trouver: Peut se trouver sur le marché d’occasion en comic shop, sur ebay, voire sur Amazon (même si les prix sont assez aberrants). A noter que le Run de Grant Morrison sur la série JLA a été ré-éditée chez Urban Comics, et se trouve facilement. Un must à lire et relire:

Contient les épisodes:

  • Batman 523
  • JLA 1
  • Wonder Woman (Vol. 2) 101
  • Flash (Vol. 2) 120

Avis: Ce fut le début d’une nouvelle ère, avec pour ma part la découverte de l’univers DC, avec du bon (Batman), du très bon (JLA), et le reste. 23 ans plus tard, le run de Morrison sur la JLA reste une référence et pour moi, ce qui s’est fait de mieux sur la Justice League !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *