Review de Justice League 1: Aux origines (Urban 2012)

Lorsque Jim Lee prend en charge les dessins d’une série, c’est toujours un petit événement en soit, et j’essaye en général de ne pas le louper. Et donc, en 2012 lorsqu’il reprend la destinée de la Justice League pour le reboot de la grosse équipe de super héros DC, je ne pouvais pas faire l’impasse !

Geoff Johns et Jim Lee font donc table rase sur le passé, et raconte sous un nouvel angle la formation de l’équipe, la rencontre entre les personnages pour faire face à la menace que représente Darkseid.

Premier constat: C’est magnifique! Du grand Jim Lee. Le format choisit par Urban Comics met en plus en valeur les belles planches. Un pur bonheur. Ça, c’est donc pour le côté positif. Maintenant, l’histoire: et bien là, ça se gâte un peu. Sans être catastrophique, on ne peut pas dire qu’on ait ici une histoire qui restera dans les annales: Pas vraiment d’originalité, les héros se rencontrent, se tapent dessus et finissent par s’allier pour affronter et défaire le grand méchant. Je ne suis décidément pas fan de Geoff Johns. On est très loin de la qualité de Grant Morrison à l’époque du relaunch de la série JLA.


Sortie: Juin 2012
Editeur: Urban Comics
Où le trouver: Se trouve en comic shop, librairie ou  Amazon !

Contient les épisodes:

  • Justice League (Vol.2) 1-6

Avis: Graphiquement magnifique. Un bonheur pour les fans de Jim Lee. Pour les autres, le recueil n’est pas indispensable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *