Petite Partie en Famille: Nemesis

Nouvelle Rubrique. Comme annoncé dernièrement, avec ce reconfinement, nous allons essayer de faire encore plus de jeux en famille. Je vous propose donc de faire ici un petit compte rendu de nos parties, avec une courte présentation du jeu, et les avis des joueurs, enfants, ados ou adultes, joueurs occasionnels, habitués ou experts.

On commence aujourd’hui, avec pour le coup un jeu pas du tout famille: Nemesis.

Présentation du jeu

Nemesis est un jeu dans lequel on incarne un membre d’équipage du vaisseau Nemesis: Pilote, soldat, scientifique, capitaine etc. Au cours d’un voyage durant lequel les membres sont en hibernation, un événement déclenche la séquence de réveil. Les joueurs se réveillent donc prématurément, quelque peu perturbés, avec à leur pied le cadavre d’un autre membre.

Que se passe-t-il dans ce vaisseau ? Pourquoi les joueurs ont en partie perdu la mémoire ? Voilà comment débute la partie.

Principe (dans les grandes lignes)

Chaque joueur incarne un personnage et reçoit un petit plateau ainsi qu’un ensemble de cartes propre au personnage:

  • Un plateau et la figurine
  • Une arme (objet lourd)
  • Deux objectifs personnels
  • Un ensemble de dix cartes qui vont constituer le deck de départ.
Le soldat est prêt

En plus de cela, chaque joueur tire au sort deux objectifs. Il sera amené un peu plus tard à n’en garder qu’un seul parmi ces deux. A noter qu’il peut s’agir d’objectif collaboratif, comme tuer la reine, envoyer le vaisseau sur Terre, mais également des objectifs individuels, comme fuir avec un butin, ou se débarrasser des autres joueurs.

Les joueur se réveillent donc au centre du vaisseau, dans la salle de l’hibernarium. Comme ils ont perdu la mémoire, il n’ont plus souvenir du plan du vaisseau, et les emplacements des salles ne sont donc pas connues. Cela est matérialisé par le faite qu’elles ont été posées aléatoirement, face cachée.

L’hibernarium et les salles alentours. Mais on ne sait pas lesquelles

A chaque fois qu’un joueur entrera dans une salle, il découvrira alors le type de salle (infirmerie, salle de commandement, nid de la reine, etc), ainsi qu’un certain nombre d’attributs eux aussi aléatoires: objets présents, état de la salle (machines en panne, en feu, etc). Bref, à chaque entrée dans une salle, c’est la surprise.

Le soldat s’apprête à renter dans une nouvelle salle
Le soldat rentre dans la salle qui est la salle de contrôle des sas. Malheureusement, elle est en flammes.

Mais ça n’est pas tout, puisqu’à chaque mouvement d’un joueur, un jet de bruit est réalisé, via un lancé de dé, pouvant ainsi attirer l’attention d’un alien plus ou moins gros. Il faut donc être prudent.

Ici l’éclaireur entre dans la salle de contrôle des nacelles. Malheureusement, il fait trop de bruit et une créature arrive.
Trop de bruit, et c’est le drame !

A chaque tour de jeu, chaque joueur pioche des cartes pour se faire une main de cinq. Puis chacun à leur tour, ils pourront effectuer deux actions. Il peut s’agir d’actions standard, disponibles pour tous les joueurs: se déplacer, prendre un objet, tirer, etc. Ou des actions propres au joueur, accessibles via ses cartes ou ses objets. A noter que chaque action coûte un certain nombre de points, et qu’il faudra défausser autant de cartes que nécessaire.

Une fois les que les joueurs ne peuvent ou veulent plus jouer, un certain nombre d’événements aléatoires interviennent: déplacement ou attaque des aliens, naissance de nouveaux monstres, ou autre événement jamais très bon pour la santé des joueurs.

Il va donc falloir visiter les différentes salles pour effectuer les actions nécessaires à l’accomplissement des objectifs: détruire le nid ou la reine, se sauver avec les capsules de sauvetage, lancer la séquence d’autodestruction, tout en gardant un œil aux autres membres de l’équipage qui pourraient bien vous planter un couteau dans le dos au pire moment..

Les règles sont assez complexes pour prendre en compte tout un tas de facteurs qui rendent le jeu immersif: gestion des blessures, légères ou graves pouvant handicaper le joueur, possibilité de se faire inoculer une larve, gestion et fabrication d’objets, etc. Mais tout reste au final accessible, même si les règles peuvent faire un peu peur à la première lecture.

Parfois, le joueur récupérera des cartes de contamination qui viendront « pourrir » son deck. Il faudra passer au labo pour se faire analyser, en utilisant la carte transparente rouge pour savoir si une larve nous a été inoculée.

Résumé de notre partie

Nous avons joué à trois, Arthur, qui incarné le scientifique, Eliott le Capitaine et moi le Pilote. Avant de commencer, je passe quelques minutes à expliquer les grands principes du jeu, sans trop m’attarder sur les règles en détail. Je leur explique les grandes lignes:

  • Nous jouons ensemble, il faut explorer et survivre dans le vaisseau, mais nous avons des objectifs individuels, qui peuvent aller à l’encontre d’un travail en équipe, voire même inciter à la trahison.
  • Chaque mouvement dans une nouvelle salle est une occasion de faire apparaître un alien. Et selon leur taille, cela peut être très dangereux.
  • Il y a des salles importantes à visiter en fonction de son objectif: Salle pour déverrouiller les capsules de sauvetage, Salle pour évacuer via les capsules, salles des moteurs pour vérifier leur fonctionnement, salle pour envoyer le signal à la Terre, salle pour se soigner, etc.
  • On joue avec un deck de cartes, tel un deckbuilding, on passe donc un peu de temps à expliquer les cartes et les actions possibles (déplacement, tir, fabrication d’objet, fouille, fuite, etc)

Et voilà, on commence !

Tout est prêt pour commencer

Notre partie a duré environ 2h30 avec le temps d’explication et la mise en place. Nous avons eu besoin à plusieurs reprises de nous replonger dans les règles, et avons dû mal interpréter certaines explications. Le plaisir étant cependant là, et avons bien rigolé (ou pas) par moments, en fonction des situations parfois un peu désespérées auxquelles nous devions faire face. Au final, nous avons survécu tous les trois, mais seul Eliott a accompli son objectif.

Le lendemain, nous avons fait une nouvelle partie, en changeant les personnages. Cette fois, nous avions bien compris comment gérer nos objectifs. Malheureusement, nous avons dû faire face à une armée d’Aliens, qui aura eu raison de deux d’entre nous. Seul Arthur aura réussi à accomplir son objectif.

Une fin de partie difficile

Type de jeu: Jeu de figurines / cartes / ambiance
Difficulté: 14 et plus
Nombre de joueurs: 1-5
Durée: 2 à 3 heures
Editeur: Awaken Realms et en France Funforge
Auteur: Adam Kwapinski
Illustrateur: Piotr Foksowicz, Patryk Jedraszek, Andrzej Połtoranos, Ewa Labak, Piotr Gacek
Prix constaté: 115€

Avis des joueurs

  • Avis d’Eliott (11 ans, jeune joueur habitué – jeux préférés: Carcassonne, It’s a Wonderful World et 7 Wonders):
    • Les plus: Jeu complexe, réaliste, avec une gestion poussée de l’environnement (moteur, auto destruction, etc.), de belles figurines, jeu coopératif avec des objectifs individuels
    • Les moins: Beaucoup de jetons partout à gérer, des parties un peu longues, même si au final c’est pas si grave !
  • Avis d’Arthur (14 ans, joueur occasionnel – jeux préférés: DC Deckbuilding, Saint Seiya Deckbuilding, et Nemesis maintenant):
    • Les plus: Le style et l’ambiance, le fait de devoir jouer en collaboration, mais de pouvoir emmerder les autres
    • Les moins: Règles parfois un peu complexes.
  • Mon avis (joueur adulte expert – jeux préférés: Marvel Champions, Root, Everdell):
    • Les plus: L’ambiance à la « Alien » très bien retranscrite, avec en permanence cette crainte de l’apparition d’une créature, le réalisme et la complexité du jeu, sans que cela ne devienne trop lourd et nous sorte de l’immersion permanente dans ce vaisseau, la nécessité pour les joueurs de travailler un peu ensemble, mais de garder en tête que chacun a son propre objectif.
    • Les moins: Une mise en place un peu longue, et des règles un peu complexe expliquer. Il faut une première partie de chauffe pour profiter pleinement du jeu !

Avis: Bref, globalement, c’est un gros coup de cœur pour tous les trois. Nous avons enchaîné deux parties, et somme prêts à nous relancer dans l’aventure et tester l’extension avec ses petits apports. Attention, la version française n’est pas trouvable facilement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *