Petite partie: One Deck Dungeon – Fôret des ombres

Voilà un petit moment que j’avais repéré ce jeu, et j’ai profité de ma visite à la boutique La course aux jeux à Genas (69) pour me le prendre, dans sa version « Forêt des Ombres ». Il s’agit de l’extension du jeu original, qui peut se jouer à 1 à 2 sans le jeu de base, et jusqu’à 4 avec le jeu de base.

Le pitch de ce jeu de cartes:

Tous ceux qui ont pratiqué le jeu de rôle (voire le jeu vidéo) connaissent le principe « Porte / Monstre / Trésor ». Et bien One Deck Dungeon est construit sur ce principe: Votre héros, seul ou accompagné va descendre dans un donjon. Vous devrez choisir l’une des quatre portes qui s’offrent à vous, et vaincre (ou fuir) le monstre qui se cache derrière. Une fois vaincu, un trésor s’offrira à vous, vous proposant au choix, de l’expérience, des armes, de nouvelles capacités, ou des potions.

Vous continuerez ainsi votre progression niveau par niveau, toujours plus difficile, jusqu’à atteindre le Boss ! Chaque combat vous permettra de mieux vous préparer à cet affrontement, mais pourra également vous affaiblir, jusqu’à une triste mort.

Présentation du jeu:

Pour la version « Foret des ombres », la petite boite vous propose pas mal de matériel:

  • des cartes héros,
  • des cartes de monstres / Boss et niveaux,
  • une carte d’aide de jeu,
  • plein de dés,
  • des jetons (cœurs, poisons et potions),
  • un livret de règles
  • un bloc de fiche pour jouer en campagne.

Principe:

Le(s) joueur(s) choisissent un héros, et construisent le donjon: il faut pour cela choisir le Boss, et mélanger le deck de portes/monstres. Et c’est partie pour l’aventure. Quatre portes sont placées aléatoirement devant le héros. Il devra en retourner une qui dévoilera un monstre ou un piège. Là, deux possibilités: le combat ou la fuite. S’il engage le combat, la créature sera obligatoirement vaincue. Il faudra juste déterminer les dégâts subits par le héros.

Exemple de carte monstre. Ce dernier possède une capacité: Les dés du joueur ne peuvent être relancés ou augmentés.
Une fois vaincu, il rapportera au choix un dé rose, 3 points d’expérience ou la capacité Étincelle.

Le joueur va devoir lancer les dés à sa disposition pour contrer les effets du monstres, mais également celles liées au niveau du donjon.

Le niveau du donjon demande à avoir un dé de 4 au minimum de couleur indifférente

Dans l’exemple ci-dessus, le joueur devra avoir à minima un 3 rose, deux 5 rose, un 3, un 4 et un 6 jaune pour le monstre, et un 4 sans couleur pour le niveau du donjon.

Bien sûr, il ne sera pas toujours possible de répondre à la demande. Et donc il sera possible d’échanger 2 dés de n’importe quel couleur, contre un dé noir, de la valeur la plus petite des deux. Ce dé noir pourra être utilisé à la place de n’importe quelle couleur.

A cela, on ajoute de nombreuses capacités pour relancer, modifier les dés. Bref, il va falloir se creuser les méninges pour bloquer le monstre et ainsi éviter qu’il fasse perdre des points de vies ou du temps. Car le temps, compte aussi, il est symbolisé par le nombre de cartes restant dans le deck. Plus le temps passe, plus il faudra défausser des cartes, et plus on se rapprochera du boss, sans avoir eu le temps de se préparer à ce terrible affrontement.

Ici tous les effets du monstres sont bloqués

Une fois le monstre vaincu, qu’on ait ou non encaissé des dégâts, poison ou autre, il est possible d’accéder au trésor ou d’augmenter son expérience.

Bien sûr, on ne pourra pas prendre des armes ou compétences à l’infini. Le nombre autorisé dépend du niveau du joueur, et il faudra acquérir de l’expérience pour monter son niveau et pouvoir en prendre plus.

Les cartes monstres se mettent sur le côté, et les flammes symbolisent l’expérience acquise.

Le joueur enchaîne ainsi les portes jusqu’à épuisement du deck, puis descend d’un niveau dans le donjon. La difficulté augmente alors, et on recommence, ainsi de suite jusqu’au dernier niveau puis au boss.

La mécanique est extrêmement efficace, et le jeu fonctionne à merveille en solo. D’ailleurs, c’est selon moi le point fort du jeu, son mode solo. A deux, c’est en coopération que les joueurs devront progresser. Un mode campagne apporte un peu de challenge supplémentaire. Et pour cette extension, quelques nouveautés ont fait leur apparition, comme la gestion du poison.

Le début de partie peut se montrer assez difficile, mais une fois un peu équipé, l’aventure commence réellement, et on peut enchaîner, porte, monstre, trésor !


Type de jeu: Jeu de cartes
Difficulté: 14 et plus
Nombre de joueurs: 1-2
Durée: 30 à 60 minutes
Editeur: Nuts Publishing
Auteur: Chris Cieslik
Illustrateur: Alanna Cervenak, Will Pitzer
Règles: disponibles ici
Prix constaté: 22€


Avis: Excellent jeu pour tous les fans d’univers médiéval fantastique et de JdR à la « Donjons et Dragons ». A noter qu’une version mobile est disponible, et qu’elle est très bien également. Je vous en reparlerai très prochainement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *